Cabaret va au théâtre

23 mars 2018

Rose Cabaret, ancienne étudiante en AES de l’Université de Bourgogne, a participé à l’UE culture théâtre animée par la metteuse en scène Catherine Umbdenstock. En novembre 2015, les étudiants ont exploré l’œuvre cinématographique et théâtrale de RAINER WERNER FASSBINDER. C’est le théâtre qui a conquis Rose Cabaret.

Est-ce que cette UE a été votre première expérience de THEATRE ?
Oui ça été la première, je n’avais jamais vu pièce de théâtre de cette manière-là, en dehors de l’UE. c’était le moment de découvrir ce qui pouvait se passer dans les coulisses.

Qu’est ce qui peut inciter un étudiant à s’inscrire à l’UE culture ?
Pour moi, c’est passer un bon moment avec mes amis puis découvrir l’UE en question car j’aimais déjà le théâtre avant cela. Il faut dire aussi que ça rapporte des points pour ton parcours universitaire.

Est-ce que vous connaissiez Fassbinder avant de participer à l’UE ?
Pas du tout, je n’avais jamais entendu ce nom-là.J ’imagine que l’UE a eu un certain impact sur vous.
Ça m’a permis de découvrir que j’étais douée comme comédienne lors de la partie pratique. On nous donnaient des thèmes et on devaient créer des saynètes nous-même. Avec une amie, on a dû faire la mise en scène de l’exercice. On devait improviser autour de certains mots comme consigne et le nôtre était assez violent et ont étaient très émues à la fin. On avait ressenti beaucoup de choses, toutes les émotions sont remontées et c’était intense. Cela nous a touchées.

Avez-vous été sur scène pour travailler du texte, sinon auriez-vous aimez le faire ?
Non, mais ça m’intéresserait beaucoup. J’aimerais pouvoir le faire, pouvoir jouer un rôle.

Avez-vous échangé avec l’équipe du spectacle que vous avez vu ensuite ?
J’ai pu poser des questions à Catherine, la metteuse en scène qui nous donnait les cours de pratique. Elle avait accompli un très bon travail, elle était super douée, et donc la scène était vraiment sympa.

Aimes-tu l’art ?
Oui, je travaillais dans un musée à l’époque donc les œuvres d’art, j’en voyais tout le temps et avec le théâtre j’ai pu commencer à voir les choses différemment, j’ai pu comprendre le travail des peintres au travers des action qu’ont avaient vu au théâtre.

Est-ce que cela peut permettre aux étudiants de vaincre leur timidité et, au-delà du théâtre, de développer des compétences comme l’aisance à l’oral qui pourraient leur servir plus tard ?
Franchement oui, parce que dans ce genre d’exercice, on est tous novices et on n’est pas là pour se juger. J’ai eu une amie qui est très timide de nature et, lors de l’UE, elle a pu se libérer et j’ai découvert une autre facette de sa personnalité, c’était très plaisant à voir.

Belinda Agazounon, le 17 mars 2018

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Rose Cabaret :

Biographie

Rainer Werner Fassbinder est un réalisateur allemand, né le 31 mai 1945 à Bad Wörishofen (Bavière) et mort le 10 juin 1982 à Munich. Il est l’un des représentants du nouveau cinéma allemand des années 1960-1970. Il a été également acteur, auteur et metteur en scène de théâtre

Résumé des pièces vues par les étudiants de l’UE Culture en novembre 2015
Preparadise Sorry Now est une pièce faite de brèves scènes à trois personnages, où chaque fois il étaient deux contre un : le fascisme banal, quotidien

Dans Du sang sur le cou du chat, Phèbe Esprit-du-temps, vient d’un astre sur la terre. « Elle ne comprend pas la langue des humains bien qu’elle en ait appris les paroles. » Donc sont de nombreuses mini-scènes qui forment un ensemble de phrases plus ou moins mensongères, qui critiquent le langage.